Background Image

Début des travaux de restauration au Fort Louis

Post Image
15 mars

Début des travaux de restauration au Fort Louis


La Collectivité de Saint-Martin a engagé le projet de restauration et d’aménagement du Fort Louis depuis 2017, date du début des études de maîtrise d’œuvre. Après la phase d’études préalables en 2016 et les divers appels d’offre nécessaires à la réalisation de ce projet, l’entreprise TERH-Caraïbes a débuté les travaux de sauvegarde sous la conduite de Pierre Bortolussi, architecte en chef des monuments historiques, annonce la COM dans un communiqué de presse.

Le projet, sous la conduite de la directrice des Archives territoriales et du patrimoine, Stéphanie Dargaud, a été découpé en plusieurs phases opérationnelles ; cette phase de travaux est donc la première d’une série qui se poursuivra jusqu’à l’aboutissement de la restauration complète des ruines du Fort Louis et d’un réaménagement total du site. Un des objectifs du projet est d’offrir les infrastructures nécessaires à un meilleur accueil du public, valorisant ainsi un site majeur pour le renouveau touristique de Saint-Martin. Préalable indispensable avant toute restauration, cette première étape de travaux, d’une durée de quatre mois, consiste à assurer la sauvegarde des structures bâties en place et à limiter, voire stopper, leur dégradation actuelle liée à différents facteurs. Par exemple, la dévégétalisation autour des ruines a ainsi débuté pour stopper l’effet de descellement des roches.La réalisation des travaux s’effectue en site ouvert. La Collectivité souhaite ainsi rappeler à tous que la vigilance de chacun sur ce site naturel et escarpé est demandée. Selon l’avancée des travaux, certaines parties pourraient éventuellement ne pas être accessibles : ne franchissez pas les lignes jaunes.

Fort Louis, un enjeu patrimonial, touristique et économique

Le Fort Louis est protégé au titre des monuments historiques : c’est l’un des trois monuments, réglementairement inscrit « monument historique », de la partie française de Saint-Martin avec l’ancienne caserne à Marigot, appelé ancienne prison, et la roche gravée de Moho.Ce monument et son site naturel, avec une vue imprenable, sur la baie de Marigot sont prisés des touristes comme des résidents. Cet espace patrimonial mérite toute l’attention afin de pouvoir le préserver et le transmettre aux générations futures. Les ruines doivent faire l’objet d’un traitement particulier afin de garantir la sécurité de tous. Des infrastructures nouvelles compléteront le site afin de garantir un accueil adapté à la fréquentation touristique sur un site patrimonial fragile : sécurité,  accessibilité et services. Parmi les services, la qualité est recherchée avec une médiation totalement revue grâce aux dernières analyses historiques et architecturales, avec l’aide des résultats récents du diagnostic archéologique (septembre 2016). Un véritable pôle d’accueil sera créer afin d’offrir plusieurs espaces propices à une boutique, une cafétéria, des sanitaires et une gestion des entrées et des flux de visiteurs.  Enfin, un espace d’environ 80 places, réservé au déroulement de spectacles ou d’autres évènements, est à l’étude sur le site. 
Plusieurs phases contribueront à l’aboutissement du chantier :
– Travaux d’urgence de sauvegarde (en cours)– Travaux de restauration– Travaux d’aménagement des espaces d’accueil et d’évènementiel– Travaux d’aménagement des chemins urbains environnants– Travaux et mise en place signalétique et médiation sur le siteCes travaux sont menés et financés par la Collectivité de Saint-Martin avec le soutien de la préfecture de Saint-Martin (Contrat de développement) et de la Direction des affaires culturelles de Guadeloupe.